ISC
UQAM

Changing Minds: Cultures and Cognition in Evolution

Cognitio 2009

Colloque jeunes chercheurs en sciences cognitives

Montréal, les 4, 5 et 6 juin 2009.

Changing Minds: Cultures and Cognition in Evolution

Les sciences cognitives, qui incluent maintenant des disciplines telles que la génétique cognitive, les neurosciences évolutionnistes du développement et l'anthropologie cognitive, mettent présentement de l'avant une nouvelle façon d'aborder la relation entre l'esprit et la culture. Cette nouvelle façon de voir n'est toutefois pas sans rappeler certaines conceptions de l'esprit qui prévalaient avant le 20e siècle, de Platon à Freud. Selon cette conception, une partie importante de la cognition est prise en charge par des processus inconscients qui ont évolué par sélection naturelle pour résoudre les problèmes auxquels étaient confrontés les hominidés et les premiers humains. Pour assurer la réplication de leurs véhicules génétiques, certains de ces processus pourraient même produire certains aspects de la culture, dès lors comprise comme un phénotype étendu. De nombreux chercheurs en sciences cognitives ajoutent à cet esprit adapté un esprit en adaptation : un processeur analytique conscient, capable de suivre des règles et, à l'occasion, de prendre le pas sur les actions planifiées par les processus automatiques. La principale tâche de ce processeur conscient est d'adapter l'objectif global des gènes (se reproduire) à l'environnement local dans lequel se trouve l'individu porteur de ces gènes. Pour ce faire, le processeur conscient possède un mécanisme d'apprentissage général qui lui permet de reproduire tout item culturel identifiable (qu'il s'agisse de normes, de prosodies ou de préférences alimentaires locales). Ce mécanisme d'apprentissage est toutefois vulnérable à des items culturels rebelles : les virus de l'esprit. La nature des items culturels copiés et du mécanisme de copie mise en oeuvre par le processeur conscient pourrait même mener à l'apparition dans nos esprits d'un tout nouveau type de processus évolutionniste: l'évolution de variantes culturelles, ou de mèmes. Si c'était le cas, nous (c'est-à-dire notre moi conscient) ne serions qu'un champ de bataille où gènes et mèmes s'affrontent pour déterminer qui a le droit d'activer nos muscles.

Cognitio 2009 invite les étudiants des cycles supérieurs et les jeunes chercheurs en sciences cognitives, anthropologie, biologie, psychologie, informatique, philosophie ou tout autre discipline abordant la cognition, l'évolution et la culture à présenter leurs travaux lors du colloque. Les sujets proposés sont:

La soumission de propositions de communication se fait à l'aide du système EasyChair. Un résumé de 600 mots (en anglais) doit être joint à la demande. EasyChair vous permet de joindre aussi un article en PDF si vous le désirez, mais seul votre résumé sera évalué.

La date limite pour l'envoi de propositions est le 20 février 2009.

Conférenciers invités :